Chargement Évènements

« Tous les Évènements

Adapter sa pratiques aux survivant.e.s de violences sexuelles par Emma Leterme

3 mars à 8 h 30 min - 9 h 30 min

Résumé
En France c’est 1 viol toutes les 3 min contre 1 métro toutes les 7 min. Au cours de sa vie 1 femme sur 7 est agressée sexuellement [1]. C’est un nombre considérable de femmes survivantes de violences sexuelles face aux 100 000 masseur.se-kinésithérapeutes réalisant 2 millions d’actes de kinésithérapie par jour sur le territoire français. N’importe le.laquel.le d’entre nous rencontrera ou a déjà rencontré une survivante de violence sexuelle [2]. Pourtant, comme le souligne l’enquête MIPROF de 2020 : Entre 92 et 95% des étudiants qui ont rencontré une survivante de violences sexuelles pendant leurs stages se sont sentis insuffisamment préparés ou ne savaient pas comment réagir. Le chiffre est semblable pour les MKDE : c’est entre 85 et 92% qui ne savaient pas comment réagir. Or un contact inadéquat, même empreint de bienveillance, entraîne un autre type de violence et donc une augmentation du risque de re-traumatisation. Ainsi, comment améliorer sa prise en soin de survivant.e.s de violences sexuelles ? (Le texte sera porté au féminin en majorité, bien que les violences sexuelles soient subies peut-importe le genre, elles restent majoritaires chez les femmes et personnes perçues comme telles).

[1] INSEE-ONDRP dans “La lettre de l’Observatoire national des violences faites aux femmes”, n°4, nov 2014. [2] https://www.ordremk.fr/ (Ordre des Masseurs-kinésithérapeutes)

Objectifs

  • Etre un.e acteur.trice et un support
  • Pratiquer l’empowerment et les TIC (Trauma-Informed Care)
  • Adapter sa position, son écoute, son approche
  • Savoir informer le.a patient.e
  • Connaître les ressources spécifiques

Biographie
Emma Leterme (elle) est MKDE, spécialisée en pelvi-périnéologie et en parcours d’affirmations de genre. Co-fondatrice et Co-présidente de l’association kiné étudiante féministe et fiertés LGBTQIA+ (KIFF+), elle a effectué un DU prise en charge de la transidentité ; et un DU santé sexuelle pour tous.tes. Elle a également reçu le prix Irenee 2022 pour son travail de recherche : “Adapter sa pratique dans la prise en soin des femmes survivantes de violences sexuelles et présentant un état de stress post-traumatique”.

#SHS #Violences #ViolencesSexistes #ViolencesSexuelles #Dépistage #Santépublique #Accompagnement

Détails

Date :
3 mars
Heure :
8 h 30 min - 9 h 30 min
Catégorie d’Évènement:

Lieu

Salle 3201
Aller au contenu principal