Interview #5 – Julien Lemarié

Pour la cinquième interview, nous allons parler international ! Comme son nom l’indique, le CIFEPK est tourné vers les pays francophones. Julien Lemarié est bien placé pour nous en dire plus.

Interview Julien L. flèche blanches

MC : Bonjour Julien, parle-nous un peu de toi.
Julien Lemarié : J’ai 33 ans, et j’ai été diplômé de l’IFMK de Rennes en 2014. J’ai également une licence STAPS et le Brevet d’Etat éducateur sportif 1er degré football.

MC : As-tu déjà au CIFEPK ?
JL : J’ai participé au CIFEPK 2014 à Lyon en tant qu’étudiant.

MC : Est-ce que tu as déjà évolué dans les assos ?
JL : J’ai découvert le milieu associatif au sein d’un club de football à l’âge de 16 ans ou j’ai pu encadrer des joueurs de tout âge. J’avais aussi en charge une partie de la gestion administrative, toute la gestion pédagogique et humaine.

MC : Quelle est, en une phrase, ta vision de la  kiné ?
JL : L’accès au soin est un élément indispensable pour l’être humain. La kiné fait partie intégrante de cet élément et elle se doit d’intégrer une prise en charge rigoureuse, constructive, fondée sur les preuves…

MC : Quel est ton poste dans l’équipe du CIFEPK
JL : Je suis membre du comité administratif en charge, avec Florence Dabas, du pôle relations internationales. Nous nous chargeons d’établir des contacts avec tous les pays issus du monde francophone, de pérenniser ces contacts pour faire connaître le CIFEPK et faire qu’un maximum d’étudiants francophones puissent y participer.

MC : Quelles sont vous ambitions pour l’édition 2016 ?
JL : C’est la première fois que notre pôle se structure ainsi et que nous nous y sommes entièrement consacrés. Et pour cela je souhaite que l’ensemble des pays francophones sur lesquels nous travaillons soient représentés pour cette 5ème édition afin de favoriser les échanges entre étudiants.

MC : Quels pays étaient représentés en 2014 ? Est-ce qu’il y en a des nouveaux pour 2016 ?
JL : Etait présent en 2014 : la Belgique, la Suisse, le Liban et le Japon. Pour 2016 nous espérons les mêmes pays ainsi que probablement le Maroc, la Tunisie, le Togo et le Québec.

MC : Merci beaucoup Julien. As-tu un dernier mot ?
JL : A mon sens, le CIFEPK est un passage essentiel dans le cursus d’un étudiant. Il ouvre l’esprit à une démarche scientifique, à la recherche, facilite les échanges entre étudiants francophones. Il participe à la formation de nos futurs professionnels et œuvre à améliorer notre profession…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *